*
*
*
*
*Champs obligatoires

 Ajouté à vos favoris

 Thank you for your feedback!

Fil rouge et bateau pop-pop à l’atelier du savoir de Sarrebruck

Blieskastel, le 16 septembre 2014

Fil rouge et bateau pop-pop à l’atelier du savoir de Sarrebruck

« L’atelier du savoir s’est fixé pour objectif de sensibiliser les enfants et les jeunes à la science et à la technique de façon ludique. Par le biais de cette institution, nous nous engageons à apporter notre contribution pour assurer le plus tôt possible la relève dans ces domaines professionnels », explique Jörg Sick, Directeur du personnel en Allemagne, membre de la direction de l’association d’intérêt général en qualité de trésorier. Outre Hager Electro GmbH & Co. KG, d’autres grandes entreprises de la région figurent parmi les membres fondateurs à l’instar de ZF, Schaeffler, Festo, Voit, Saint-Gobain ou encore l’Association professionnelle de l’industrie de la sidérurgie et de l’électronique. « Figurant parmi les plus grandes entreprises de la région, nous estimons qu’il est de notre responsabilité sociale de soutenir de tels projets et de nous consacrer activement à ouvrir des perspectives professionnelles aux jeunes », souligne le directeur de Hager Electro GmbH & Co. KG, Oswald Bubel, qui a également représenté l’entreprise lors de la création de l’association.

 

Programme d’apprentissage à l’Eurobahnhof
L’atelier du savoir ou « Wissenswerkstatt » a ouvert officiellement ses portes le 4 juillet 2014 dans le dépôt de bus historique de la gare centrale de Sarrebruck, l’Eurobahnhof. Sur une superficie de plus de 450 m², les scientifiques en herbe trouvent à leur disposition un atelier mécanique pour le travail du métal et du bois, des laboratoires de physique, d’électronique et de domotique ainsi qu’une pièce consacrée à la robotique.

Dans cette organisation de formation extrascolaire, des cours gratuits offrent la possibilité aux filles et aux garçons âgés de 8 à 18 ans de faire l’expérience de phénomènes techniques en réalisant eux-mêmes des expérimentations passionnantes. Ils peuvent de ce fait toucher du doigt ce qu’est la technique au quotidien – par exemple en construisant des bateaux pop-pop ou en jouant au jeu d’adresse du « fil rouge » basé sur un simple circuit électrique. Les jeunes acquièrent ainsi des compétences pratiques comme le soudage. En effet, à l’atelier du savoir il est primordial de « faire soi-même » et à la fin du cours, chaque participant repart chez lui avec le fruit de son travail. « Nous voulons apprendre aux jeunes, notamment aux filles, de ne pas avoir peur de la technique et des sciences. Ils doivent se rendre compte combien le bricolage et la recherche peuvent être source de plaisir », déclare Jörg Sick. L’idée est que lorsque les enfants et les jeunes manifestent très tôt un intérêt pour les mathématiques, les sciences, la technique ou l’environnement et qu’ils se découvrent un certain talent, il devient possible de leur ouvrir des perspectives professionnelles et personnelles à long terme dans ces domaines scientifiques. Comme de nombreuses autres entreprises, Hager Group dépend de techniciens et d’ingénieurs – surtout dans le contexte de transition démographique en cours. « C’est parce que les bricoleurs d’aujourd’hui peuvent être les ingénieurs de demain que nous nous engageons dans l’atelier du savoir », conclut Jörg Sick.