*
*
*
*
*Champs obligatoires

 Ajouté à vos favoris

 Thank you for your feedback!

La Fondation Peter et Luise Hager promeut les loisirs pour la jeunesse germano-polono-ukrainienne (Urban Land Art)

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10

Blieskastel, le 27 juillet 2017

La Fondation Peter et Luise Hager promeut les loisirs pour la jeunesse germano-polono-ukrainienne (Urban Land Art)

En Allemagne, le camp de vacances au centre d’accueil scolaire écologique Spohns Haus est le plus important projet d’échange pour jeunes entre la Pologne, l’Ukraine et l’Allemagne. La dernière édition s’est déroulée des 3 au 15 juillet derniers. Placé cette année sous le thème « Urban Land Art », ce camp de vacances d’été bénéficie déjà pour la cinquième fois du soutien de la Fondation Peter et Luise Hager.

Cette année, 62 jeunes au total ont participé, dont 27 venaient de Pologne, 20 d’Ukraine et 15 d’Allemagne. Tandis que les matinées étaient consacrées à des cours de langue, les après-midi étaient dédiés à des ateliers passionnants, articulés autour de trois grandes thématiques : les graffitis, la danse urbaine et les films. Cette année, l’atelier graffitis a été particulièrement plébiscité par les jeunes. « C’était vraiment cool de pouvoir faire soi-même des graffitis. On a tous trouvé cela absolument génial ! », explique Alani, une jeune venue d’Allemagne.

Ces deux semaines de vacances ont également été ponctuées de plusieurs sorties, dont le point d’orgue incontestable aura été l’excursion d’une journée à Paris. De nombreux jeunes se rendaient pour la première fois dans la capitale française et étaient impatients de découvrir les nombreux sites touristiques dont Paris foisonne. 

Désormais inscrite dans la tradition, la « journée Hager » permet aux jeunes de se rendre au siège de Hager Group à Blieskastel et d’y rencontrer les Séniors de Hager (die hager-Senioren) qui, avec des experts du département technique de promotion des ventes, leur font visiter l’usine et répondent à toutes leurs questions sur son fonctionnement.

Cette année, les jeunes ont ainsi pu découvrir comment des frisbees étaient fabriqués avec des matières plastiques normalement destinées à la production de conduits de câbles et ont même pu assembler eux-mêmes des « sauterelles solaires » dans l’atelier de formation. L’après-midi, ils se sont ensuite tous rendus au château de Kirkel, où les attendait une compétition suivie d’un véritable festin de chevaliers avec les Séniors de Hager.

Pour la Fondation Peter et Luise Hager, il est important de pouvoir donner à des jeunes la possibilité, dès le plus jeune âge, d’entrer en contact avec le plus grand nombre possible de cultures différentes et, dans l’idéal, d’apprendre les uns des autres dans une atmosphère détendue.

Voilà précisément ce à quoi nous sommes une nouvelle fois parvenus cette année en collaboration avec le centre d’accueil scolaire écologique ! Cela a été aussi confirmé par Niko, un étudiant de l'Allemagne: « C’est la troisième fois que je passe des vacances à Gersheim. Je m’y suis encore une fois beaucoup plu et nous nous sommes beaucoup amusés avec les autres participants. J’ai trouvé les Polonais et les Ukrainiens très ouverts et la langue n'a pratiquement jamais été un obstacle. J’ai d’ailleurs encore des contacts avec certains participants d’Allemagne et de Pologne (dont certains datent même d’il y a 2 ans). En tout cas, l’année prochaine, c’est sûr, je reviendrai ! ».

Nous attendons d’ores et déjà le prochain été avec impatience, en espérant que nous pourrons découvrir également de nombreux nouveaux visages.