*
*
*
*
*Champs obligatoires

 Ajouté à vos favoris

 Thank you for your feedback!

La carte de Nouvel An 2017 Hager Group

Le prix « Peter-und-Luise-Hager-Preis » a été décerné en 2016 pour la cinquième fois à l’École des Beaux-Arts de la Sarre, à Sarrebruck (Allemagne). Ce concours récompense les travaux et les concepts d'étudiants qui abordent la perception sensorielle et la communication de processus techniques, sociaux et culturels.
Les étudiants étaient invités à donner une interprétation artistique libre autour du sujet proposé cette année, à savoir : « Netz », en français « Réseau ».


Lauréat du prix Peter-und-Luise-Hager-Preis 2016, Martin Fell a imaginé une œuvre qui illumine de manière exceptionnelle notre centre de recherche et d’application de Blieskastel. Depuis 2010, il suit un cursus dans la filière « Media Art » à l’École des Beaux-Arts de la Sarre, à Sarrebruck (Allemagne).

Son œuvre, intitulée « Phōs », a été réalisée à partir d’un phototraceur, qu’il a lui-même construit.

Phōs: provient du grec ancien φωτός photós, qui signifie lumière et qui est également l'une des racines du mot photographie - de ce fait « dessiner avec la lumière ».


Martin Fell : « La lumière en soi est invisible. Si la lumière n’existait pas, le monde autour de nous resterait, lui aussi, invisible. C'est l'association de la lumière et de la matière qui fait naître des images, qui nous montrent ce qui existe.

Grâce à un phototraceur, que j’ai moi-même construit, je décris des surfaces et des lieux, dont la perception est modifiée. Je conçois la lumière comme un moyen artistique, comme un lien entre ce qui est perceptible et ce qui pourrait l’être. Dans mes œuvres, c’est précisément ce rapport auquel je m'intéresse, cherchant des liens entre l'imaginaire et la réalité.
 

Pour atteindre ce but, je n’utilise qu’un simple faisceau laser. Ce point lumineux concentré devient mon crayon, et le bâtiment ma feuille de papier. Les différentes textures des matériaux déterminent alors la réfraction et la réflexion du point lumineux. Son intensité est modifiée par la vitesse et la lumière environnante.

Lorsque je dessine, aucune image ne se révèle au spectateur... Seul un point lumineux, insignifiant, file sur la surface pendant plusieurs minutes. Pour pouvoir rassembler tous ces mouvements dans une seule et unique image, et pour en saisir tous les moindres détails, je capture tout ce processus par photographie longue pose.

Sur l’image réalisée, les différents états du point se concentrent temporellement, se transforment en lignes, pour ensuite former un réseau, tracer un dessin. Lors de cette ultime étape, le bâtiment, la lumière et le temps passé sont indissociablement liés. »


Le centre de recherche et d'application de Hager Group est situé au sein du siège de l'entreprise, à Blieskastel (Allemagne). Il est aménagé comme une sorte de centrale verte d’électricité qui analyse en permanence sa consommation d'énergie et l'optimise intelligemment. De manière prévisionnelle et par auto-apprentissage, le bâtiment développe ainsi des stratégies pour rendre plus efficaces la génération et le stockage de l'énergie qu'il produit. La particularité de ce bâtiment lui a déjà valu d'être récompensé comme « Sites d’excellence » en 2015 dans le cadre de l'initiative nationale allemande « Deutschland – Land der Ideen » (l’Allemagne, Pays des idées). Pour plus d’informations : cliquez ici.
retour à La carte du Nouvel An