*
*
*
*
*Champs obligatoires

 Ajouté à vos favoris

 Thank you for your feedback!

Norvège montre la voie : un pays « électrisé »

Blieskastel, le 5 juillet 2018

La Norvège montre la voie : un pays « électrisé »

Tous ceux qui s’intéressent à l’avenir de l’électromobilité ont actuellement les yeux rivés sur la Norvège. Ce pays de 5,3 millions d’habitants bat record sur record dans le domaine des moteurs électriques. Grâce à des financements publics, quelque 200 000 véhicules électriques circulent déjà sur les routes norvégiennes, soit plus de voitures électriques par habitant que partout ailleurs dans le monde. Actuellement, parmi les nouvelles immatriculations, un véhicule sur trois est équipé d’un moteur électrique ou hybride.

À partir de 2025, la Norvège n’autorisera plus l’immatriculation de véhicules équipés de moteurs thermiques (à l’exception des poids lourds, pour lesquels il n’existe pas encore de solution adaptée). Cinq ans plus tard, tous les nouveaux bateaux vogueront eux aussi sans rejeter de gaz d’échappement. L’électricité nécessaire proviendra alors à 98 % de sources d’énergie hydraulique et de fait, climatiquement neutre. « Les automobilistes norvégiens troquent actuellement leurs véhicules diesel pour des voitures électriques beaucoup plus rapidement que ce que l’on aurait imaginé », déclare Viggo Gaare Paulsen, directeur de Hager Systemer à Oslo. « Il est probable qu’une évolution similaire ait lieu dans les pays qui envisagent des interdictions de circulation pour les véhicules diesel. »

En Norvège, la tendance est davantage au leasing qu’à l’achat de véhicules. « Les évolutions technologiques sont d’une telle rapidité que les clients préfèrent éviter toute erreur et optent pour un contrat de leasing au lieu d’acheter une voiture », explique Viggo Paulsen. « Cela leur permet de bénéficier plus facilement des améliorations technologiques apportées ultérieurement aux moteurs et aux batteries. »

Autre leçon importante à tirer du « boom » de l’électrique en Norvège : la popularité de l’électromobilité correspond aussi bien à un calcul financier qu’à des convictions écologiques. En Norvège, les conducteurs de voitures électriques ne paient pas de frais de péage, sont autorisés à emprunter les voies de bus lorsque les rues sont encombrées et peuvent souvent se garer gratuitement. De plus, les véhicules électriques sont exemptés des taxes sur le CO2 et l’oxyde d’azote ainsi que de la TVA. Ainsi les véhicules neufs équipés de moteurs électriques sont plus avantageux que des modèles équivalents dotés de moteurs thermiques. En résumé, pour contribuer au développement de l’électromobilité, toutes les mesures incitatives en faveur d’une mobilité respectueuse de l’environnement sont les bienvenues.