*
*
*
*
*Champs obligatoires

 Ajouté à vos favoris

 Thank you for your feedback!

Hager Forum : Article de Daniel Hulme sur l'intelligence artificielle et son impact sur les entreprises et la société

Obernai, 18.02.2019

L’intelligence artificielle aujourd’hui et demain I Daniel Hulme

Le 15 novembre dernier, Daniel Hulme a donné une conférence sur l'intelligence artificielle (IA) au Hager Forum. Dans l’entretien qui suit, il nous explique en quoi consiste l'intelligence artificielle et comment la distinguer de simples processus d'optimisation. Au moyen d’exemples, il nous montre comment elle est intégrée dans nos bâtiments et comment nous, l'espèce humaine, interagissons avec elle. Pour conclure, il partage avec nous sa vision de l’avenir et les implications éthiques de l’intelligence artificielle.

Hager Forum : Qu’est-ce que l’intelligence artificielle et qu’est-ce ce n’est pas ? 

Daniel Hulme : Il existe deux définitions de l'intelligence artificielle : la plus populaire des deux est aussi la moins pertinente. Elle s'adresse aux machines capables de réaliser des tâches jusque-là réservées seul à l’être humain. Grâce aux avancées technologiques de ces dix dernières années, comme le deep learning (apprentissage profond, automatisé), nous avons commencé à concevoir des machines qui sont capables de reconnaître des objets dans des images et de comprendre des langages naturels et d’y répondre. L'être humain est ce qu'il y a de plus intelligent dans l'univers. Aussi, dès lors que nous voyons débarquer des machines qui réalisent des tâches naguère réservées à l’humain, nous estimons être en présence d'une intelligence.

Or, je suis enclin à penser que l'être humain n'est pas intelligent à ce point. Ce que l'homme fait plutôt bien, c'est reconnaître des schémas dans au maximum quatre dimensions, et dans la limite de sept éléments simultanément. Les machines analysent quant à elles des schémas dans des milliers de dimensions et avec des millions de problèmes à la fois. Pourtant, même ces technologies-là ne relèvent toujours pas de l'intelligence artificielle. Ce ne sont que des algorithmes. Ces derniers se contentent de refaire la même chose un nombre incalculable de fois. Pour dire les choses crûment : cela correspond assez précisément à ma définition de la stupidité – continuer à répéter la même opération en espérant obtenir un autre résultat à chaque fois.

La meilleure définition de l'intelligence, qu'elle soit humaine ou artificielle, que j'ai trouvée porte sur un « comportement ciblé et adaptatif ». J'emploie ici la notion de « ciblé » au sens d’une volonté d'atteindre un objectif. Transposée au monde de l’entreprise, elle désignerait par exemple une répartition plus efficace du personnel ou l’allocation d’un budget marketing permettant de vendre le plus de crème glacée possible. En fait il s'agit de n’importe quel objectif recherché.

La notion de « comportement » renvoie à la rapidité ou à la facilité avec laquelle je suis capable de déplacer des ressources pour atteindre l'objectif recherché. Prenons un exemple : si mon objectif c'est de vendre autant de glace au chocolat que possible, de quelle façon vais-je devoir distribuer mes ressources pour être sûr d'atteindre cet objectif ?

Cela dit, en ce qui me concerne, le mot-clé dans la définition du comportement ciblé et adaptatif, c'est « adaptatif ». Si votre ordinateur n'est pas capable de prendre une décision et d'en tirer les leçons afin d'adapter son modèle interne du monde, alors je dirais qu'il ne s'agit pas vraiment d'intelligence artificielle. Bien entendu, si nos entreprises parlent aujourd’hui un peu vite d'intelligence artificielle alors qu'il s'agit plutôt d'un apprentissage automatique, ce n'est pas bien grave non plus. J'estime que la bonne définition de l'intelligence artificielle inclut la capacité d'un système à apprendre et à s'adapter lui-même sans l'intervention de l'être humain. La capacité à s'adapter est synonyme d'intelligence !

En fait, la plupart des entreprises n'ont pas de problème avec l'apprentissage automatique, mais bien un problème d'optimisation. L'optimisation, c'est le processus qui consiste à allouer des ressources de façon à atteindre un objectif assujetti à des contraintes. Les problèmes d'optimisation sont redoutablement durs à résoudre. Quelques exemples : comment affecter au mieux mes véhicules afin de réduire les temps de transports au strict minimum ; comment organiser mon personnel afin de l'employer au mieux ; comment dépenser mon budget marketing de façon à en optimiser l'impact ; comment répartir mes commerciaux sur des opportunités commerciales pour faire le plus de bénéfice possible ? Il n'existe qu'une poignée de personnes dans le monde entier qui maîtrisent ce genre de problèmes grâce à l'intelligence artificielle.

 

Pouvez-vous donner quelques exemples d'application de l'intelligence artificielle ? 

(DH): Pendant des millions d'années, la vie biologique s'est intelligemment adaptée à son environnement afin de pouvoir y prospérer. Mais depuis le début du siècle, notre espèce a bouleversé les codes : nous avons commencé à créer des environnements qui s'adaptent intelligemment à nous. L'intelligence artificielle commence à être utilisée pour contrôler automatiquement la température dans nos maisons, pour nous recommander les produits que nous devrions acheter et pour nous dire comment nous devrions nous alimenter afin d'accéder à une vie plus longue, plus saine, voire plus heureuse. Tout comme la vie biologique, l'intelligence artificielle consomme les données d’une myriade de capteurs. Soit nous portons ces derniers sur nous, comme nos téléphones, soit ils sont intégrés dans les murs et dans les objets avec lesquels nous interagissons. En tout état de cause, nous assistons à une explosion de la quantité de données qui sont collectées par des capteurs, puis analysées pour en tirer des enseignements. Cette technologie, que l'on appelle souvent l'« Internet des objets » (IdO), est en passe de devenir les yeux et les oreilles de l'intelligence artificielle.

Au-delà de pouvoir prédire à quel moment nous voudrons bien prendre notre café ou quand notre voiture autonome devra venir nous chercher au bureau, nos environnements apprendront comment nous rendre la vie plus confortable en coopérant et en interagissant de façon intelligente entre eux. Il y a 400 millions d'années, l'émergence des premiers yeux a déclenché l'Explosion cambrienne, une diversification sans précédent de la vie biologique. Je vois bien une explosion comparable se produire dans le monde de la technologie, provoquée par la convergence d'une abondance de données collectées et la capacité de nos environnements à se reconfigurer et, pourquoi pas, à « s'auto-construire » sans l'intervention de l'homme : les environnements créent des environnements.

 

Quel avenir pour nous ?

(DH) : En admettant que la Loi de Moore, qui consiste à dire que la vitesse des ordinateurs double tous les 18 mois, continue à être exacte, ces appareils réduiront leur taille de façon exponentielle et deviendront peut-être un jour suffisamment petits pour pouvoir se déplacer dans nos vaisseaux sanguins et y relever des données détaillées sur notre physiologie. Ces données permettront à notre environnement d'interagir intelligemment avec nous, et ce d'une façon qui dépasse encore notre entendement. Les environnements intelligents que nous créons constituent le tissu de nos interactions physiques et numériques. Avec les réalités virtuelle et augmentée qui poignent à l'horizon, de plus en plus de personnes vivront dans des environnements virtuels – des mondes dans lesquels nous nous affranchirons des lois de la physique et de la réalité. On n'imagine peut-être pas encore vraiment à quel point ces mondes seront magnifiques et captivants, ni comment ils vont évoluer. On ne sait pas comment cela va affecter notre façon d'interagir avec des objets physiques et virtuels, avec les agents de l'intelligence artificielle et entre nous. Et nous ne savons pas davantage quel sera l'impact de ces environnements adaptatifs et de ces mondes intelligents sur notre développement physique, notre intelligence émotionnelle et nos rapports sociaux.

 

Quelles sont les implications éthiques de l'intelligence artificielle ?

(DH) : Depuis des millénaires, les philosophes ne cessent de discuter de la question de savoir comment une société devrait être structurée et de ce qu'est une « bonne » vie. Dès lors que nos environnements commencent à interagir intelligemment avec nous, nous leur donnons le pouvoir de création et de destruction. Nous devons donc impérativement intégrer des comportements éthiques dans ces systèmes. Aussi sommes-nous à la veille d'une période passionnante pour l'humanité car nous devons relever l'énorme défi de nous entendre sur la nature exacte de ces comportements éthiques.

 

Voir ou revoir la conférence de Daniel Hulme : L’intelligence artificielle.

La meilleure définition de l'intelligence, qu'elle soit humaine ou artificielle, que j'aie trouvée porte sur un « comportement ciblé et adaptatif ».

Daniel Hulme

Vous pourriez aussi aimer

  21.12.18 Conférence : L'intelligence artificielle expliquée aux humains

« LA meilleure conférence ! » Daniel Hulme, notre invité et expert en intelligence artificielle, a entraîné le public de Hager Forum dans le monde de l’IA avec optimisme et vivacité.

 
  20.12.17 Cybersécurité et objets connectés : une équation impossible ?

"Les individus peuvent devenir le maillon fort de la cybersécurité."

Hacking éthique et psycho-sociologie de la cybersécurité étaient au programme de la conférence. 

 
  06.02.19 Interview de Marc Halevy : s’adapter ou disparaître !

Le monde se transforme et nous avons besoin de comprendre pourquoi. Qu’est-ce qui nous arrive, à nous et à notre planète, nos sociétés, nos entreprises ? 

 

Conférence : L'intelligence artificielle expliquée aux humains


Cybersécurité et objets connectés : une équation impossible ?


Interview de Marc Halevy : s’adapter ou disparaître !


21.12.18

Conférence : L'intelligence artificielle expliquée aux humains

« LA meilleure conférence ! » Daniel Hulme, notre invité et expert en intelligence artificielle, a entraîné le public de Hager Forum dans le monde de l’IA avec optimisme et vivacité.

20.12.17

Cybersécurité et objets connectés : une équation impossible ?

"Les individus peuvent devenir le maillon fort de la cybersécurité."

Hacking éthique et psycho-sociologie de la cybersécurité étaient au programme de la conférence. 

06.02.19

Interview de Marc Halevy : s’adapter ou disparaître !

Le monde se transforme et nous avons besoin de comprendre pourquoi. Qu’est-ce qui nous arrive, à nous et à notre planète, nos sociétés, nos entreprises ? 


Vous souhaitez rester informé.e de l’actualité de Hager Forum ? Alors inscrivez-vous à notre newsletter.